Les huiles de beauté - CLEAN BEAUTY - WE ARE CLEAN

Les huiles de beauté végétales sont-elles clean ?

Les huiles végétales pour le corps ou le visage ont le vent en poupe. A l’heure où l’on recherche la sécurité des formules et le naturel, les huiles sont une réponse idéale pour prendre soin de soi. Mais sont-elles vraiment clean et comment les choisir ? Suivez le guide !

Huile végétale et huile minérale : la différence ?

Pour commencer, il faut faire la différence entre les huiles naturelles et celles issues de la pétrochimie. Ces dernières appelées huiles minérales sont synthétiques. Elles possèdent des propriétés intéressantes pour les peaux allergiques ou réactives car, inodores et inoxydables, elles sont complètement inertes face à l’épiderme. Elles forment un film barrière stable sur la peau qui favorise la cicatrisation et évite la perte insensible en eau (appelée PIE), comme un couvercle qui empêche l’évaporation. Par ailleurs, elles sont peu chères : c’est pour toutes ces raisons qu’on les retrouve dans de nombreux produits réparateurs, anti-froid, ou contre les gerçures.

Malheureusement, n’étant pas assimilées par la peau et dépourvues d’actifs type vitamines, les huiles minérales ne traitent pas les problèmes cutanés. Et, contrairement aux huiles végétales qui sont issues des plantes, les huiles minérales ne sont pas biodégradables. De plus, elles résultent de la transformation des déchets de l’industrie pétrolière obtenues par raffinage avec des procédés de production nécessairement polluants. Côté écologie, les huiles minérales sont plutôt néfastes… mais les huiles végétales sont-elles pour autant clean ?

Les huiles végétales sont-elles clean ?

Les huiles végétales proviennent des lipides présents dans les noix ou les fruits de plantes oléagineuses. Elles résultent de procédés d’extraction mécanique (dite « à froid ») qui permet aux macéras huileux de conserver toutes leurs propriétés et une grande pureté. En effet, ces huiles végétales sont riches en actifs acides gras essentiels et vitamines qui leur confèrent leurs vertus spécifiques : anti oxydantes, nourrissantes, régénérantes. Ces huiles végétales ont chacune leur particularité et leur effet cosmétique. Huile végétale de bourrache, d’onagre, d’amande douce, de sésame, de noisette, beurre de karité, de macadamia sont autant d’options pour prendre naturellement soin de sa peau. Dépourvues d’allergène, elles sont absorbées par la peau, bien tolérées et biodégradables par nature. Il s’agit toutefois de bien différencier une huile végétale pure d’un produit qui en contient. Car les huiles végétales peuvent être ajoutées à une formule synthétique pour lui apporter une action curative. Mais ces huiles végétales sont-elles vertueuses pour la planète comme elles le sont pour la peau ? La réponse est du côté de la production pour repérer fabrications familiales, locales et scruter les emballages !

Huiles végétales made in France et bio

Une production française garantit un impact de transport minimal, mais aussi des conditions de travail, ce qui n’est pas le cas pour les huiles végétales qui viennent du bout du monde.

Par exemple, l’engouement pour l’huile de coco fait des ravages écologiques à l’étranger. En Indonésie, Polynésie française et en Inde, la demande occidentale est telle que les exploitations passent en monoculture au détriment de l’agriculture destinée à la consommation alimentaire locale qui permet l’autosuffisance des populations. Cette explosion de la demande, qui met les producteurs en concurrence, ouvre la voie à l’exploitation des populations et à leur appauvrissement. Il faut ensuite acheminer l’huile de coco jusque sous nos latitudes, un trajet émetteur de CO2. Ainsi, même estampillée bio ou durable, si elle n’est pas produite localement, l’huile végétale a un impact écologique négatif. D’où l’importance du local. Et nous avons la chance en France d’avoir des cultivateurs qui, non seulement produisent des huiles végétales françaises, mais également bio. La certification biologique assure l’absence de pesticide, et un engagement rigoureux qui répond à un cahier des charges fixe. Transports réduits, donc pour ces huiles végétales made in France souvent vendues en direct par les producteurs locaux (référencés entre-autre sur le site slow-cosmétique) et plus faible impact écologique quand elles sont bio.

Emballage et marque

Qui revendique clean côté production se doit d’être clean côté packaging. Il y a, cela dit, peu de chance qu’une huile française, clean ou bio, gâche son positionnement avec un suremballage en plastique. Les huiles végétales sont généralement proposées dans des flacons en verre, soit vendus nus, soit dans des étuis en carton.

Les huiles végétales, comme la plupart des produits de beauté, proviennent d’une transformation qui peut engendrer de la pollution, des émissions de CO2 ou encore des problèmes sociaux. Comme toujours, les productions locales assurent un minimum de transport et le respect des normes en vigueur, ainsi que le respect du droit du travail. Le prix est souvent supérieur, car forcément, la qualité se paie. De tous petits prix sont à l’inverse un indice sur les conditions et les lieux où les produits ont été fabriqués… L’avantage des huiles végétales ?  Elles sont, comme toutes les huiles de beauté, très économiques à l’usage : un peu de produit suffit ! C’est donc un bon investissement pour nous, comme pour la planète !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.