Comptes Instagram Body Positive - WE ARE CLEAN - CLEAN BEAUTY
© WE ARE JOLIES

Le mouvement “Body positive” 

Ces dernières années, un vaste courant émerge pour réhabiliter le corps des femmes avec toutes les différences qu’il peut montrer et briser ainsi l’injonction à la perfection. Historique et décodage d’un mouvement sociétal plus « clean » et d’une beauté plus inclusive.

Body Positive : halte à l’illusion de perfection !

Tout a commencé par des scandales liés aux problèmes de santé de nombreuses jeunes filles qui s’affamaient pour ressembler aux mannequins des magazines…Sans réaliser que les photos étaient retouchées. Dans une optique de transparence, de nombreuses initiatives ont été prises pour montrer la réalité de ces photos trop parfaites pour être vraies. Certains mannequins et célébrités ont publié des photos avant/après retouches afin d’enrayer ce mythe de perfection sur papier glacé. Courageuses, elles ont rapidement été encensées. Et bientôt suivies par certaines marques affichant des publicités « garanties sans retouches » et des magazines aux photos de stars « non retouchées » en couverture. Devant le succès de ces initiatives, certaines marques ont senti le vent tourner. Elles ont repéré un argument publicitaire pour jouer la proximité avec leurs clientes sous prétexte de les représenter toutes et chacune, dans leur diversité. On a vu alors apparaître des campagnes prônant l’inclusion et affichant des brochettes de femmes de toutes tailles, de toutes couleurs et de toutes corpulences. En parallèle, cette tendance de société a contraint les responsables de défilés de mode et de casting de magazine à recourir à une plus grande diversité d’égéries. Il était temps !

De beauté inclusive à beauté positive

Depuis des années, militantes, associations et public issus de populations sous-représentées réclamaient plus de visibilité dans les médias pour être plus conforme à la société réelle. Au-delà d’avoir offert plus de visibilité aux minorités, le mouvement a permis à d’autres groupes de femmes discriminées d’afficher leurs différences jusqu’alors considérées comme des défauts ou des imperfections. Même si le culte de la perfection faiblissait, il fallait cependant afficher ces détails physiques qui étaient (et sont encore) cachés. La bataille s’est rapidement lancée sur les réseaux sociaux, tout d’abord avec les influenceuses « + size » engagées contre la grossophobie, puis par de nombreuses anonymes normalisant ainsi leurs corps ronds, leurs cellulites et leurs bourrelets. Le mouvement s’est étendu à toutes les « différences » : acné, vergetures, cicatrices, brûlures, taches. Et aujourd’hui, la beauté inclusive et le mouvement Body Positive appartiennent à mouvement plus large qui ne se contente plus d’afficher ces différences mais qui les met en avant. C’est le mouvement #bodyglory qui consiste à être fière de ses « défauts », et même à les revendiquer.

Cellulite, ventre gonflé, culotte de cheval et bourrelets : vous êtes normale !

De Dove, il y a quelques années, qui a fait de l’inclusion l’élément clé de son image de marque, aux culottes et maillots We are Jolies qui affichent tous les types de corps en sous-vêtements, le tournant « Body Positive » a permis de développer des produits plus bienveillants, souvent éthiques, solidaires et durables. Si certaines marques tentent de récupérer ce phénomène à des fins marketing, c’est sur les réseaux sociaux que l’on trouve les ambassadrices les plus engagées ! 

@lottiedrynan dédie son compte instagram à désacraliser le ventre plat en postant des photos d’elle quand elle est ballonnée en martelant « Puisque d’une heure à l’autre mon ventre peut passer de plat a gonflé, c’est bien la preuve que mon corps ne définit pas ma valeur ». Elle donne des astuces pour se sentir bien malgré un ventre ballonné et affiche ses bourrelets autant que son bidon. 

De son côté @celestebarber se moque des clichés d’influenceuses, actrices et autres célébrités longilignes qui postent des photos glamour sophistiquées en les imitant avec son propre corps et ce qu’elle a sous la main. Un procédé qui ridiculise les post glamour et celles qui en sont à l’origine. Une excellente thérapie pour remettre les choses à leur place.

@danaemercer, une américaine s’amuse à publier côte à côte deux photos d’elle prises au même moment : l’une hyper sexy, et l’autre 100% naturelle. Elle dénonce ainsi ce mensonge qui affiche sur les réseaux des clichés de corps soi-disant parfaits obtenus grâce à des pauses et des angles avantageux.

Body Neutral versus Body Shaming

Une évolution du mouvement Body Positive est l’appellation « Body Neutral » qui veut dire que le physique ne devrait pas importer, ni pour faire, ni pour obtenir, ni pour s’autoriser des choses, et encore moins entrer en ligne de compte pour gagner son estime de soi. Le Body Neutrality est une réponse au Body Shaming ( corps honteux) que les femmes subissent, c’est-à-dire à la fois une pression à être minces, belles et en forme et la culpabilisation de ne pas l’être.

Le compte Instagram @confidentcollective offre un podcast et publie des posts pour prendre confiance en soi et donner une image nouvelle de la femme, dans toute sa diversité. La tendance #bodyneutral enseigne la bienveillance envers soi-même, indépendamment de l’apparence, et prône l’amour de soi d’une manière globale à travers la gratitude, une vie et une nourriture saine et de la considération positive envers son corps afin qu’il ne soit plus un facteur limitant.

On peut dans cette optique vouloir perdre du poids par exemple, ou s’embellir, mais non pas pour correspondre à des critères sociaux, ou plaire à autrui, non pas pour se conformer à des injonctions, mais juste pour se sentir bien et ne plus voir son corps comme un ennemi, mais comme un allié. Tel est le mantra de la Française @shera qui se montre au naturel avec tous les détails de sa peau irrégulière jusqu’à ceux de ses cheveux en passant par les particularités de son corps. De même pour @mikzazon qui milite pour « normaliser les corps normaux » (#normalienormalbodies) et qui pose en maillot sans complexe, et montre sa peau sans maquillage dont elle revendique les pores visibles, les rougeurs et les tâches.

Body Positive et grossophobie

Le body Shaming concerne particulièrement les femmes fortes. 

En France, la blogueuse Stéphanie Zwicky a été la pionnière dans l’art de s’habiller grandes tailles. Elle a aidé de nombreuses femmes à s’assumer à travers la mode et à réussir à s’habiller en militant pour des modèles plus nombreux et mieux coupées pour les grandes tailles. 

La jeune femme Coucou les girls a commencé à parodier les influenceuses beauté avec des vidéos ironiques puis a abordé l’estime de soi et l’acceptation de son corps. Elle choisit alors de montrer son corps dans de nombreuses photos pour aider d’autres femmes fortes s’aimer et à s’accepter malgré le regard toujours scrutateur de la société. 

Cette démarche est celle de très nombreux comptes comme @pausitiveworld ou @mybetterself qui vise en même temps la (re)prise de pouvoir de chacun-e, parfois par une approche féministe, ou inclusive notamment dans son podcast (Inpowerpodcast). La célèbre @gaelleprudencio, auteure de « fière d’être moi-même » (ed.Leduc), est devenue une des figures emblématiques du mouvement Body Positive en France et expose sa taille +++ en se moquant bien du jugement des autres. Enfin, la big meuf avec un big style ,@grosse_avec_frange, a un compte dédié à la mode +++size qui démontre qu’on peut avoir un style très affirmé quel que soit son tour de taille, de hanche ou de poitrine.

Les mamans et leurs vergetures 

Au milieu de toute cette diversité de corps, on trouve une ramification du mouvement Body Positive dédiée aux mamans et à leurs corps post-grossesse. Ces comptes ciblent principalement les vergetures, mais aussi le relâchement de la peau, considérés comme des souvenirs de la plus belle chose que leur corps à fait : porter la vie. Certains de ces comptes publient aussi des photos de mamans anonymes pour les encourager à réussir et à apprécier les changements de leurs corps et à ne pas en avoir honte ! 

Une des cheffes de file de cette tendance : @thebirdspapaya alias Sarah qui affiche son corps de maman et future maman avec ses vergetures et sa peau flasque. De son côté, @ely_killeuse, l’influenceuse Française qui se décrit comme «une jeune maman bodypositive décomplexée », a longtemps fait le yoyo pour lutter contre son corps. Auteure de « Bodypositive Attitude » chez Marabout, elle s’attache aujourd’hui à montrer « la vraie vie » d’une maman et à apporter des solutions aux problèmes pratiques.

Skin Positivity : le body positive de l’acné et des tâches

L’acné était depuis longtemps un énorme complexe pour de très nombreuses femmes et jeunes filles dont l’unique fierté était de savoir camoufler ce problème en se maquillant comme une pro. Aujourd’hui, lasses d’en avoir honte, certaines ont choisi de montrer leur peau dans toute leur irrégularité de teinte et de relief. 

@mariia_white, qui souffre d’acné sévère, montre sa peau en crise ou légèrement maquillée, pour prôner le #normalskin sur les réseaux. @theblemishqueen (la reine du bouton, en français) assume sa peau maquillée ou non, afin de normaliser les problèmes cutanés.  

@myfacestory revendique l’#acneneutrality et prône ses cicatrices d’acné pour aider les autres personnes atteintes à vivre. 

Enfin, @alexandra_breeze montre sur son compte sans filtre son acné très sévère, avec des bosses et de très fortes rougeurs et n’hésite pas à poster une photo de bouton percé ou de croûtes. 

Body Positive et maladies

Le mouvement Body Positive permet aussi de lutter contre l’isolement du aux conséquences des atteintes physiques de certaines maladies. Il est alors question d’entraide et de « good vibes » pour montrer aux femmes qu’elles ne sont pas les seules à connaitre ces problèmes. Dans cette mouvance vers l’acceptation de tous les physiques quels qu’ils soient, les femmes atteintes ou survivantes de cancer ont trouvé un espace où se montrer chauve sans aucune honte. C’est le cas du compte @hellopecia ou @paulinealopecia, une jeune femme atteinte d’allopécie à 19 ans qui s’affiche avec ou sans perruque.

Autres maladies, les troubles alimentaires dont l’anorexie sortent de l’ombre : @iskra alias Iskra Lawrence, ambassadrice de l’association nationale des troubles alimentaires, rassemble quelque 4,6 millions de followers. Ancienne anorexique, la célèbre @meganjaynecrabbe, alias Body Posi Panda, une ronde aux cheveux violets (au moment où j’écris ces lignes) a décidé d’entrer dans la communauté Body Positive, d’apprendre à s’aimer et de détruire les stéréotypes pour aider les autres filles dans son cas. Enfin, de nombreux comptes se dédient aussi aux angiomes, taches de vin ou vitiligo.

Le compte @vitiligo.beauty relaie les photos de personnes atteintes de vitiligo pour en exposer la beauté et la diversité et celui de la célèbre @winnieharlow atteinte de vitiligo expose le célèbre top model. On retrouve aussi sur Instagram les comptes de personnes albinos, ou encore de femmes à barbe comme la sensuelle @harnaamkaur qui revendique #mybodymyrules (mon corps, mes lois).

Du Body Neutral à la normal skin, le Body Positivisme et ses déclinaisons, est un mouvement de société libérateur et réjouissant qui marque l’évolution du regard que l’on porte sur l’autre et ses différences. De ce point de vue, les réseaux sociaux apparaissent comme une petite révolution qui permet de mettre en relation des personnes qui jusque-là se croyaient seules et souffraient en silence de leurs complexes. C’est à la société d’évoluer à la lumière de ces exemples d’acceptation et de valorisation des différences afin que les futures générations puissent être plus ouvertes à l’autre et qu’elles soient libérées des injonctions à des canons beauté d’un autre âge.

Le body positivisme en 5 comptes instagram

@douzefevrier, une grande brûlée qui a décidé de se montrer telle qu’elle est avec ses cicatrices de brûlure pour aider toutes celles qui ont subi ce genre de trauma à ne plus se cacher.

@lafillequiadestaches, ronde et porteuse d’angiomes (taches rouges) un peu partout sur le corps, cette cheffe de file des influenceuses du body positive sur instagram est une farouche militante du self love.

@worldof_riah, une danseuse américaine plantureuse et atteinte de vitiligo. Sa beauté et sa joie de vivre parviennent à faire oublier ses tâches

@onveutduvrai, un compte français qui mobilise les réseaux sociaux pour que les femmes se sentent bien en partageant des photos avec ceux et celles qui ont les mêmes complexes qu’elles .

@jenbricker, une femme amputée des deux jambes qui pose son buste dans tous les endroits possibles, avec son compagnon, pour montrer que son handicap n’est pas un frein à une vie « normale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *