Peau et pollution - WE ARE CLEAN - CLEAN BEAUTY

Comment protéger votre peau de la pollution ?

La pollution est partout. A l’extérieur, en ville comme à la campagne, mais aussi à l’intérieur des habitats. Si elle détériore votre santé, elle abime sérieusement et insidieusement votre peau. Les meilleures stratégies pour sauver la face en respectant les règles de la clean beauty et sans polluer la planète.

En ville, votre peau, dont la surface s’estime à 2 m², est recouverte d’une poussière urbaine, 24h sur 24, tous les jours de l’année. Il vous suffit de glisser le doigt sur la carrosserie d’une voiture, pour imaginer ce que votre peau, et surtout celle de votre visage subit. Cette pollution urbaine renferme un cocktail détonant de plus de 200 substances chimiques, dont principalement pesticides, métaux lourds, salissures, gaz des pots d’échappement, fumée du tabac, des bougies, les constituants des bâtiments, les solvants et peintures des intérieurs, et les célèbres particules fines.

Ce phénomène, qui touche les 92% d’humains qui vivent en ville, est la troisième cause de décès en France après l’alcool et le tabac, sans parler du rôle qu’il joue dans des maladies respiratoires et cardiovasculaires, les allergies et même certains cancers.

Mais revenons à la peau, comment la protéger efficacement tout en respectant les principes de la clean beauty ?

Les dégâts de la pollution sur la peau

Les spécialistes estiment qu’aujourd’hui, la pollution est responsable du vieillissement cutané à 80%. Les 20% restants sont la conséquence du vieillissement inscrit dans les cellules. Ce vieillissement, exogène et prématuré, est surnommé le Polluaging.
Les substances dues à la pollution se fixent à la surface de la peau. Elles endommagent le sébum, ce qui provoque des crises d’acné chez certains, surtout pendant les pics de pollution. Elles altèrent aussi la qualité du film hydrolipidique et de la couche cornée, si bien que la peau, moins bien protégée, est plus sensible, plus réactive, plus vulnérable.
Quand tous ces polluants se collent à la peau, ils se dissolvent et entrainent toute une série de réactions oxydatives qui abiment les structures cellulaires cutanées plus profondes. Les conséquences ? acné, points noirs qui obstruent les pores et induisent des imperfections mais aussi sécheresse cutanée, synonymes de perte d’éclat et d’inconfort, altération de l’élasticité et de la tonicité des tissus, sans parler des taches brunes et du teint terne.

Comment protéger efficacement la peau avec la clean beauty ?

Sérum - WE ARE CLEAN - CLEAN BEAUTY

C’est vrai, la peau possède son propre système de défense naturel. Outre la couche cornée et le film hydrolipidique, elle referme un pool de substances antioxydantes pour barrer la route aux radicaux libres, véritables petites bombes énergétiques qui détériorent toutes les structures cutanées sur leur chemin. Les substances antioxydantes de la peau sont les vitamines, principalement C et E, et des enzymes spécifiques qui bloquent ces radicaux libres pour les stopper dans leur course folle.

Mais quand la peau est agressée fortement, et trop longtemps, ses réserves d’antioxydants s’épuisent. Elle montre alors des signes de fatigue et de vieillissement. Deux voies peuvent l’aider : la voie cutanée à l’aide de cosmétiques et la voie orale avec l’alimentation « Clean Eating ».

Des soins cosmétiques clean riches en antioxydants

Au-delà de la mention « soin anti-pollution », regardez de près la liste d’ingrédients qui indique la composition du produit. Choisissez une liste courte des ingrédients mais qui mentionne la présence d’antioxydants reconnus pour piéger les radicaux libres (qui altèrent les protéines, les lipides et l’ADN des cellules de la peau). Préférez les ingrédients bio ou naturels, notamment les huiles végétales. Et ce, dans la crème de jour comme dans la crème de nuit.

  • De la vitamine C, ou acide ascorbique, puissant anti-radicalaire qui assure aussi la cicatrisation, la formation de collagène et réduit l’apparition des taches brunes.
  • De la vitamine E, ou tocophérol, qui évite l’oxydation des structures lipidiques qui forment les membranes cellulaires pour préserver leur fluidité. Cette vitamine « anti-âge » régénère la peau et préserve l’éclat de son teint.
  • De la vitamine A qui n’est pas un véritable antioxydant mais un actif anti-âge qui aide la peau à se renouveler malgré les agressions de la pollution.
  • Des polyphénols d’origine végétale à la fois antioxydants et anti-inflammatoires.
  • Des substances hydratantes

Évitez les substances controversées : ingrédients CMR (cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la fertilité), les perturbateurs endocriniens, les nanomatériaux, les substances irritantes et les allergènes. C’est-à-dire, les parabènes et le phénoxyéthanol, les silicones, les huiles minérales (extraites du pétrole), certains tensio-actifs moussants comme le sulfate SLS, l’alcool, les parfums, le conservateur EDTA, les polymères PEG.

Au-delà de la composition, vérifiez que votre crème soit fabriquée en circuit court (made in France) de préférence selon le procédé de chimie verte. Enfin, jetez un œil sur son packaging qui doit être respectueux de l’environnement avec un minium d’emballage, recyclable ou recyclé, biodégradable avec un impact carbone minimum, comme c’est le cas pour le carbone et le verre.

Un nettoyage doux et biquotidien

Geste indispensable, le nettoyage ou démaquillage, matin et soir, évince une bonne partie des substances polluantes fixées à la peau. Attention à ne pas frotter trop fort pour éviter que les particules polluantes ne rayent l’épiderme, l’agressent et augmentent sa sensibilité.

Enfin, n’oubliez pas que la peau se recharge en antioxydants par la voie interne grâce à l’alimentation. Choisissez des fruits et des légumes de toutes les couleurs, de saison, bio et cultivés en circuits courts près de chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.