Santé alimentation - Clean Eating - WE ARE CLEAN

Vrai-Faux Alimentation santé

On en dit des choses sur les aliments ! Soit en prêtant des vertus parfois magiques à certains, soit en diabolisant d’autres. Et si on faisait le point sur quelques idées reçues en démêlant le vrai du faux pour ces 21 questions qui vous taraudent vis à vis d’une alimentation santé.

Féculents : ils font grossir, alors on arrête ?  FAUX.

Comme pour tous les aliments, c’est la variété qui compte. Les féculents sont indispensables, donc tout dépend de la façon on les accompagne ! Des pommes de terre vapeur avec des herbes fraiches et une noisette de beurre sont plus légères et plus digestes que des frites grasses. Pensez toujours à accompagner les féculents d’une crudité ou d’une petite salade verte pour apporter la touche basifiante qui rééquilibrera l’assiette. Les féculents apportent des glucides, véritable carburant pour l’organisme, nécessaire aux muscles mais aussi au cerveau et au cœur. Dans une journée, votre bol alimentaire peut se composer de 50 % de féculents environ. Gare à la cuisson des pâtes, préférez-les al dente car trop cuites, leurs glucides sont moins bien métabolisés.

Huile d’olive : et rien d’autre ?  FAUX.

Si elle est excellente pour sa teneur en oméga 9 et 6, il est recommandé de varier les huiles : noix, lin, colza, cameline, pépins de raisin. Évitez l’huile de coco, trop riche en acides gras saturés.

Huile : plus light que le beurre ?  FAUX.

Non, non, l’huile est un lipide à 100% tandis que le beurre ne l’est qu’à 80%. En revanche, on a besoin de bonnes huiles (d’olive, de noix, de noisette, de colza, de cameline) car les oméga 3 sont essentiels au bon fonctionnement du cerveau et de tous les organes. Véritable stock d’énergie, le gras compose la membrane cellulaire, essentiel donc.

Œuf : trop riche en cholestérol, j’arrête ? FAUX.

Le cholestérol alimentaire n’est presque pas concerné par le cholestérol sanguin, qui lui, est généré par le foie. Parce qu’ils sont riches en vitamine B, manger régulièrement des œufs diminue d’environ 25% le risque de maladies cardio-vasculaires car le cholestérol de l’œuf évite au corps d’en produire lui-même. Par ailleurs, l’œuf constitue un apport en protéines intéressant. 

Lactose : le lait de brebis n’en contient pas ? FAUX.

Il en contient environ 50 grammes par litre contre 47 pour le lait de vache. Son taux de matières grasses est aussi deux fois plus élevé. A éviter si vous êtes intolérant au lactose.

Miel : à consommer sans modération ? FAUX.

C’est encore et toujours du sucre. Environ 80 % du miel est du sucre même s’il contient un peu de minéraux et de vitamines.

Protéines : à tous les repas ? FAUX. 

Inutile de consommer viande ou poisson tous les jours, et encore moins midi et soir. Troquez-les contre des protéines végétales de façon régulière. Mettez au menu légumes secs, légumineuses, céréales complètes en alternance avec du poisson et de la viande. Mais, sauf si vous êtes végétariens ou vegans, n’éliminez pas la viande et le poisson qui contiennent tous des acides aminés essentiels, contrairement aux légumineuses. Les muscles, le système immunitaire, en ont besoin. En alternant protéines animales et végétales, vous contribuez à réduire la pollution. Allez voir le film, Animal, de Cyril Dion pour vous en convaincre ! #animal.lefilm

Sucre : il fait grossir ? VRAI.

Oui, on aime (presque) tous le sucre, associé dans notre inconscient à la douceur et à la récompense. Alors oui au sucre dans les recettes maison (pâtisseries, crêpes etc.) mais non aux sucres ajoutés dans les boissons, les alcools, les confiseries et pâtisseries industrielles. Cet apport de glucose apporte de l’énergie aux organes et au cerveau mais il doit être consommé en faibles quantités (celles que l’on trouve naturellement dans les fruits et les préparations maison suffisent). Préférez le sucre roux plus riche en magnésium, potassium, phosphore mais inutile d’en consommer plus au motif qu’il est plus intéressant.

Calcium : le lait écrémé en contient moins que le lait entier ? FAUX.

Si le gras est éliminé dans le lait écrémé, ce n’est pas le cas des autres nutriments du lait. En revanche, on trouve aussi du calcium dans de nombreuses eaux, dans les sardines, le persil frais, les fromages, le cresson, les algues. Attention aux « laits végétaux » (amande, avoine, soja riz, coco…) qui n’ont pas la même valeur nutritive que le lait de vache, loin s’en faut ! Ils sont naturellement pauvres en protéines (à l’exception de la boisson au soja), généralement enrichis en sucres simples voire en huile, ne contiennent pas de calcium et très peu de vitamines.

Légumes : surgelés, ils sont moins riches que frais ? FAUX

Loin de là, ils sont même souvent plus vitaminés que certains légumes frais mal conservés, que ce soit au cours du circuit de distribution ou chez vous. Fragiles, les vitamines sont facilement détruites par la lumière, la chaleur, l’air. Les légumes s’oxydent et les nutriments se dégradent. Lavés puis surgelés très vite après leur récolte, les légumes conservent toutes leurs qualités nutritionnelles.

Fruits : entiers ou en jus c’est pareil ? FAUX

Une petite chose les sépare : les fibres, qui font toute la différence. Les fibres contenues dans les fruits entiers permettent la bonne assimilation des glucides. Les jus, eux, délivrent leur dose de sucre, qui part immédiatement dans le sang et fait grimper la glycémie. Coté vitamines, les jus frais en contiennent autant que les fruits entiers, mais ils doivent être bus rapidement. Pour être plus digestes, les fruits et jus de fruits se consomment en début de repas plutôt qu’à la fin. Placés au-dessus du bol alimentaire, ils ont tendance à fermenter et à ralentir la digestion. 

Orange : la championne de la vitamine C ? FAUX

Le kiwi en contient deux fois plus, le poivron jaune les dépasse tous les deux en affichant près de deux fois plus que le kiwi et donc quatre fois plus que l’orange.

Vitamine C : elle empêche de dormir ? FAUX

Si la vitamine C agit bien sur la dopamine qui, elle-même, agit sur l’éveil, à l’inverse, elle n’intervient pas sur le cycle du sommeil qui peut naturellement se mettre en place de façon parallèle et indépendante. Donc, pris en dehors ou à la fin d’un repas, un jus de fruits avalé le soir peut être indigeste et donc empêcher le sommeil mais ce sera indépendamment de la vitamine C.

Épinards : les champions du fer ? FAUX

Si Popeye revendiquait les super pouvoirs des épinards, ceux-ci sont environ dix fois moins riches en fer que ce que l’on a longtemps imaginé. Les lentilles, le persil, certaines eaux, les abats, le boudin noir, le pissenlit, le pourpier, les haricots blancs et rouges en contiennent davantage. Les femmes ont besoin d’environ 24 mg/jour, les hommes deux fois moins. L’épinard bénéficie d’autres qualités. Riche en vitamines A, B9, C et K, en antioxydants, il est aussi très peu calorique. C’est un des légumes détox les plus intéressants à consommer cru, en salade, cuit ou en jus.

Repas : on les saute pour perdre du poids ? FAUX

Sauter des repas n’a rien d’intéressant, sauf si, malade, on n’arrive pas à avaler quoi que ce soit. Et, là encore, il est plus que jamais nécessaire de s’hydrater ou de se réhydrater en cas de gastroentérite par exemple. Des tisanes digestives associées à un vrai bouillon de légumes et de volaille, apportent tout ce dont l’organisme a besoin en cas de désordres digestifs. Sauter des repas de façon régulière incite le corps à rétablir l’équilibre ente l’apport d’énergie et ses dépenses, et pour cela, il va puiser dans ses réserves. Mais, comme le corps est intelligent et qu’il a de la mémoire, alerté par des privations à répétition, il va stocker de plus en plus afin de se constituer des réserves en prévision des prochains épisodes de privation. Préférez donc manger équilibré, supprimez l’apport de sucres ajoutés, buvez un litre d’eau et bougez au moins trente minutes par jour, vous atteindrez votre poids d’équilibre sans créer de carences.

Gluten : sans, c’est mieux ? Vrai et Faux

Pour les intolérants au gluten, la vie « sans » est une renaissance. Leurs troubles digestifs s’envolent, leur alimentation est davantage une source d’énergie et de plaisir. Pour ceux qui ne remarquent aucune différence après avoir exclu le gluten de leur alimentation, il n’y a aucune raison de le faire. Cependant, de plus en plus de non intolérants au gluten, qui expérimentent son éviction, disent se sentir plus légers après les repas et surtout moins fatigués. C’est certainement en raison d’une digestion moins couteuse énergétiquement.

Bière : idéale pour les jeunes mamans ? Vrai et faux.

VRAI ! Car elle favorise la montée de lait en raison du malt d’orge qui stimule la sécrétion de prolactine (raison pour laquelle on a longtemps conseillé aux nourrices d’en consommer) mais faux pour l’apport en alcool à proscrire en cas d’allaitement. Mais, sans alcool, la bière et même la levure de bière, ont le même effet sur la lactation. Certains brasseurs en produisaient spécialement pour elles, avec un faible taux d’alcool !

Gingembre, un aphrodisiaque ? Vrai et faux

C’est son caractère stimulant qui est à l’origine de sa réputation d’aphrodisiaque. En réalité, c’est surtout un excellent « médicament naturel ». Nausées, maux de tête, rhume, il est conseillé de le consommer frais, infusé avec une cuillère de miel et un trait de citron pour mieux résister aux petits maux de l’hiver et pour soutenir la digestion. Riche en antioxydants, c’est aussi un allié au long cours pour atténuer les rhumatismes et réduire toutes sortes d’états inflammatoires.

Carottes : c’est la bonne mine ? Vrai

C’est le champion du bêta-carotène, le pigment végétal à l’origine de cette couleur orange ou jaune. Très riche en vitamine A, boosteur de la montée de la mélanine, le fameux bouclier entre les rayons solaires et la peau, le bêta-carotène apporte le bronzage (rappelez-vous que ce n’est autre qu’une réaction de la peau face à une agression…). Faites donc une cure de carottes si vous souhaitez pousser le curseur de la bonne mine, mais n’abusez pas des compléments alimentaires riches en béta carotène au risque d’arborer un teint un peu trop… carotte.

Pomme : un vrai alicament ? Vrai

Très riche en fibres et en antioxydants, les pommes protègent de l’apparition de pathologies variées en particulier tout ce qui est inflammatoire et cardiovasculaire, dont le vieillissement cellulaire.

Poisson - WE ARE CLEAN - CLEAN EATING

Poisson : c’est la mémoire ?  Vrai

Même si ce n’est pas directement un stimulant de la mémoire ou des fonctions cognitives, le poisson est riche en phosphore (les œufs, le fromage, la viande en contiennent aussi). De plus, les poissons gras sont très riches en oméga 3, acide gras essentiel à la protection cellulaire et en particulier au bon fonctionnement du cerveau. Il est recommandé de consommer du poisson 2 à 3 fois par semaine pour son rôle protecteur du système nerveux et des fonctions cognitives, via le bon fonctionnement du cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *