Maille - CLEAN FASHION - WE ARE CLEAN

Maille love, le grand retour du tricot

C’est la nouvelle attitude tendance des fashionistas : tricoter ! Cela tombe bien, ce geste manuel d’antan est à la fois relaxant et éco-responsable. À vos aiguilles à tricoter les filles ! 

On ne sait pas si le tricot home-made est né des derniers confinements ou de la planète des jeunes créateurs hyper pointus. Mais une chose est sûre : en 2021, tricoter son propre cocon est tendance. Les fashionistas, icônes d’Instagram, ne jurent que par leurs aiguilles à tricoter. La preuve ? L’énorme succès de We are Knitters qui propose des kits aiguilles-en-main (même pour les super débutants) afin de se créer des pièces en maille branchées. Sans oublier la vague du « Arm Knitting » (tricotage avec les bras sans aiguilles), en version XXL, idéale pour les plaids, les bonnets ou les écharpes.

La Medknitation, c’est quoi ?

Medknitation - WE ARE CLEAN - CLEAN FASHION

Ce jeu de mots (mix anglais de méditation et knitting) place ce hobby, longtemps relayé aux grands-mères près du feu, en une nouvelle forme de méditation. Le tricot, c’est un moyen ludique de mettre son cerveau sur pause, se concentrer sur le moment présent (une maille à l’envers, une maille à l’endroit) et de lâcher prise sur tout le reste. 

Le tricot aussi fort que la méditation ? En tout cas, c’est ce que pensent les Anglo-saxons qui considèrent l’art du tricot comme une nouvelle forme de yoga de l’esprit (et des doigts, le tricot est excellent contre les risques d’arthrose !). Cette activité manuelle hautement apaisante pourrait aussi être un moyen infaillible pour arrêter de grignoter, lâcher son e-cigarette ou se ronger les ongles ! Sans oublier que le tricot-détente se pratique un peu partout, même dans le métro ou dans une salle d’attente ! Et pas besoin de tricoter pendant des heures pour bénéficier des effets relaxants de cette activité. Le rythme régulier des aiguilles pendant quelques rangs rend plus zen et détendu très rapidement !

La maille, comment s’y mettre ?

En commandant un minimum de matériel (aiguilles, pelotes de laine), vous pouvez facilement suivre les tutos sur YouTube. Nos préférés : la chaîne « Tutos Tricot Françoise », « Joueuse de pelotes » ou encore « Les Triconautes ». Sur Instagram, les hashtags à suivre pour trouver une tonne d’idées : #maille, #tricotaddict, #tricoteuse. Au départ, ne vous compliquez pas la vie. Commencez par des pièces simples, avec un seul type de point. Le tricot, c’est comme la cuisine, au fur et à mesure, vous laisserez parler votre créativité ! 

Côté aiguilles, choisissez des modèles en bois ou en bambou (de 4 à 6 mm), légèrement plus chers que celles en plastique, mais tout aussi anti-glissantes. Astuce : vous pouvez vous faire prêter des aiguilles par une vieille tante, c’est le genre de matériel qu’on ne jette pas. 

Côté laine, pour les végans, évitez la laine alpaga (issue du lama), le mohair (chèvre angora), le cachemire (chèvre indienne) et la laine Mérinos (mouton). Préférez les fibres végétales issues du coton ou du lin. Sinon, sachez qu’il existe aussi de très nombreux producteurs de laine éthique, respectueux des animaux et de l’environnement (Voir par exemple De rerum natura, Lily Neige, Rosy Green Wool, Bergère de France ou encore Fonty). Dernier conseil : choisissez de la laine naturelle, sans ajout d’acrylique (un dérivé de pétrole). 

Une alternative responsable 

Tricoter son propre pull d’hiver ou gilet de printemps, c’est aussi repenser la mode de manière éco responsable. En plus de la satisfaction liée à la création (le fameux « c’est moi qui l’ai fait »), se mettre au tricot c’est se positionner à contre-courant de la fast-fashion. En créant sa propre mode et en investissant dans des pièces durables dont on ne se lasse pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *