Massage - Clean - Living - WE ARE CLEAN

Les bienfaits du massage

Se faire masser, ce n’est pas seulement se faire du bien, ou dénouer quelques tensions musculaires. Des études très sérieuses ont montré de multiples effets, aussi bien physiologiques que psychiques, permettant de mieux résister au stress, déclencheur de pathologies.

En Chine, au Japon, cette gestuelle thérapeutique fait partie de la médecine traditionnelle depuis plus de 3000 ans. Dans la Grèce et la Rome antique, on massait les Gladiateurs après les jeux, les malades pour une meilleure convalescence. Mais en Occident, la morale judéo-chrétienne, hostile à tout ce qui a trait au toucher, a longtemps mis un couvercle sur cette pratique.

Peu à peu, avec la redécouverte des pratiques orientales notamment, le massage s’est démocratisé. Il existe une multitude de techniques de massage – californien, ayurvédique, suédois, chinois (Tui Na), thaïlandais. On a longtemps cru que les impacts positifs du massage étaient uniquement dus à l’augmentation de la température cutanée au niveau de la zone traitée, à l’élimination des déchets toxiques, mais surtout à l’effet placebo généré par le fait d’être pris en charge, cocooné.

Or, de nombreuses études scientifiques ont maintenant démontré que ces vertus étaient liées notamment à des modifications biochimiques en chaîne, qui se propagent jusqu’au cœur des cellules, au niveau de leur ADN.

Des bienfaits directs du massage sur le corps

A condition que le massage soit bien exécuté, par des mains expertes et bienveillantes, les effets sont nombreux.

Souplesse et mobilité

Qu’on soit un peu trop sédentaire, pas assez sportif, malade ou un peu âgé, de nombreuses causes peuvent altérer la mobilité et causer raideurs et contractures. Le massage, par son intervention mécanique, favorise un retour à la souplesse et à la mobilité.

Soulagement de la douleur

Le massage favorise l’assouplissement et l’oxygénation des muscles et aide ainsi au relâchement des tensions et raideurs musculaires. En effet, lorsqu’un muscle reste en contraction, il est mal oxygéné ce qui contribue à l’accumulation de déchets métaboliques à l’origine des douleurs et des crampes. De plus, la contraction a un impact sur les tendons, les articulations, les muscles et les tissus avoisinants. Le massage, par des pressions fermes, des mobilisations et des étirements, soulage les points et les zones de tensions et fait diminuer les douleurs chroniques notamment dans le dos, le cou et les épaules. De nombreuses études cliniques ont constaté la pertinence de certaines manœuvres pour réduire les raideurs articulaires et les douleurs neuromusculaires chroniques, apaiser les maux de tête et même les troubles digestifs.

Des bénéfices du massage sur tout l’organisme

Les répercussions du massage vont bien au-delà de la zone traitée.

Amélioration de la circulation sanguine 

Les points de pression du massage jouent directement sur le système sanguin et permettent de favoriser sa circulation. Le massage stimule la vasodilatation des vaisseaux sanguins superficiels et produit ce qu’on appelle une hyperthermie locale : un réchauffement de la peau. La légère rougeur associée à cette chaleur de la peau indique une augmentation du flux sanguin qui accroît ainsi le transport en oxygène et en nutriments et accélère l’évacuation des toxines. Le corps retrouve de l’énergie, une meilleure tonicité. La peau, les tissus et les muscles sont plus souples et les maladies cardio-vasculaires en partie prévenues. Sur les jambes, cette amélioration de la circulation évite les sensations de jambes lourdes et l’apparition de varices.

Effet anti-inflammatoire

Une étude menée en 2012 par des chercheurs de de l’Université McMaster (Ontario) et publiée dans la revue Science Translational Medicine a montré que 10 minutes de massage réduisent la production des cytokines, messagers de l’inflammation, et stimulent en même temps la production de mitochondries, les usines à énergie des cellules. Ce mécanisme est similaire à des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Pour les chercheurs, la massothérapie offre l’intérêt de conjuguer réparation et réduction de la douleur. Les massages présentent donc un grand avantage par rapport aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui, certes réduisent l’inflammation et la douleur, mais retardent la récupération cellulaire et s’accompagnent d’effets secondaires indésirables.

Renforcement du système immunitaire

Le massage stimule également le système lymphatique qui aide au bon fonctionnement du système immunitaire, renforçant son action de défense contre les bactéries et virus. Le corps est mieux préparé à se protéger contre les maladies. En favorisant la circulation du système lymphatique, le corps élimine naturellement les toxines par l’urine. Afin de favoriser ce processus et de maximiser

les bienfaits du massage, il est primordial de boire beaucoup d’eau et de bien s’hydrater après une séance de massothérapie. 

Mais le massage agit aussi indirectement sur le système immunitaire, par ses effets sur le psychisme.

Des bienfaits du massage sur le psychisme

Le massage agit même sur le cerveau.

Réduction du stress

Les manœuvres appuyées sur le corps, comme celles réalisées dans un massage suédois, californien ou thaï, activent le système nerveux parasympathique. En stimulant des récepteurs spécifiques du toucher profond localisés dans le derme, des impulsions nerveuses sont envoyées à la moelle épinière, laquelle les achemine jusqu’au cerveau. En réponse, celui-ci se met à produire de grandes quantités de dopamine, de sérotonine et d’endorphine, les hormones cérébrales du plaisir qui diffusent alors dans tout l’organisme. Une étude menée en 2010 au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles, a démontré qu’il en résultait également une diminution importante de la sécrétion de cortisol, l’hormone du stress. La respiration ralentit, une relaxation générale s’installe. Le massage peut donc avoir un effet anxiolytique et déclencher une sensation de bien-être qui détend et aide à lutter contre la dépression.

Amélioration du sommeil

En jouant sur le système nerveux, le massage favorise un lâcher-prise qui peut s’approcher d’une quasi-méditation, ou d’une quasi-hypnose. Un état dont le cerveau conserve la mémoire pour le retrouver ultérieurement, à l’heure du sommeil du soir.

Travail sur les émotions

Certains massages parviennent à évacuer les émotions refoulées, les tensions physiques et psychiques grâce à par des points de pression proches du shiatsu ou de l’acupuncture, ou par des massages biodynamiques que proposent certains sophrologues. En associant le toucher et la parole, on peut aider à libérer des traumatismes inscrits dans le corps et générateurs de maux psychosomatiques.

Réappropriation de l’image corporelle

Pour entreprendre la démarche d’aller se faire masser, il faut accepter d’être touché. Ce qui nécessite d’avoir fait soi-même un certain chemin quant au rapport à son corps et à son acceptation, et à la valorisation de son image. Le massage lui-même renforce l’image corporelle globale : à la fois la perception de l’unité du corps, puisque le massage s’adresse à toutes les zones, et la perception de la « solidité » du corps car le massage va aller mobiliser les muscles cachés sous la carapace.

En agissant sur le système nerveux, la massothérapie permet d’avoir un impact positif sur l’ensemble du corps aussi bien sur le plan physique que mental. Car tout est lié. Le stress entraîne un moins bon sommeil, ce qui affaiblit le système immunitaire, diminue l’énergie globale et expose plus facilement aux maladies. Pour cela, il faut généralement plusieurs séances.

A savoir : Les kinésithérapeutes ont longtemps revendiqué l’exclusivité du massage, procédures juridiques à l’appui, laissant aux autres praticiens le seul droit d’exercer des « modelages ». La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 a clarifié la situation. Le terme massage disparaît. Et l’article R4321-1 du décret n°2015-1110 réserve aux masseurs-kinésithérapeutesles actes de rééducation, réalisés de façon manuelle ou instrumentale, laissant donc la place aux praticiens du massage bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *