Réduire conso chauffage - CLEAN PLANET - WE ARE CLEAN

Comment réduire le chauffage sans se geler ?

La température de la planète monte dangereusement tandis que le prix de l’énergie grimpe lui aussi très sérieusement. Il est temps d’adopter des habitudes plus écoresponsables, y compris pour notre chauffage. En effet, pour faire des économies d’énergie, certains gestes sont contre-productifs. Remise à jour des idées reçues pour réduire sa facture de chauffage, sans se geler.

Une simple variation de quelques degrés peut être décisive. Au niveau de la planète et selon les différents scénarios du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), les températures sur le globe pourraient monter de 2° à 5° d’ici 2100. Ce qui est loin de l’objectif de 1,5° décrété lors des accords de Paris. 

Ces petits degrés de trop sont dus à la hausse des concentrations des gaz à effet de serre qui risquent d’entraîner des catastrophes : crises alimentaires et de l’eau, problèmes sanitaires et prolifération des maladies, perte de la biodiversité, montée des eaux… 
Quelques degrés de plus ou de moins ont aussi un fort impact sur l’organisme humain qui le ressent immédiatement. Selon le site Effy, deux tiers des Français ont froid chez eux alors que le chauffage est allumé et que, un ménage dépense en moyenne 1 696 euros par an, à cet effet. Le chauffage représente 66 % de la consommation énergétique d’un foyer. Alors comment réduire cette consommation sans se geler ? 

Identifier la juste température 

La juste température varie selon le sexe et les différentes pièces de la maison.

 La température de confort 

Pour une femme, la température de confort se situe autour de 25° contre 21° pour un homme. Différence expliquée par des besoins énergétiques différents du fait d’une masse de muscles plus importante chez l’homme. 

La température dans les différentes pièces

En ce qui concerne les pièces à vivre comme le salon, la cuisine, la salle à manger, la température recommandée est entre 19° et 21°. 16 à 17 degrés suffisent dans la chambre à coucher pour un sommeil de qualité. Et pour la salle de bain, 17° quand elle n’est pas utilisée et 22° quand elle l’est. La nuit, vous pouvez réduire de 2 à 3 degrés pour faire des économies. 

Comment optimiser la chaleur ambiante ? 

Certains gestes, soi-disant utiles pour « conserver » la chaleur, peuvent être contre-productifs. Voici la liste des erreurs qui génèrent un sérieux gaspillage d’énergie :

Ne pas aérer 

Cela parait logique, vous ouvrez la fenêtre, le froid rentre et fait baisser la chaleur. Eh bien non, ouvrez vos fenêtres 10 minutes par jour même s’il gèle dehors. Les murs n’auront pas le temps de refroidir et si cette aération évacue les polluants intérieurs et les acariens, elle réduit aussi l’humidité. Et un air plus sec demande moins d’énergie pour être chauffé. 

Fermer volets et rideaux 

Les fenêtres représentent jusqu’à 15 % de la déperdition de chaleur de votre maison.  Mais fermer volets et rideaux ne colmate pas les fuites de chaleur et surtout, cela empêche le soleil de réchauffer la pièce. 

Varier la température 

Maintenir une température constante est plus économique que de la régler sans arrêt selon l’occupation des lieux. Si vous partez longtemps, baissez à 12°, mais ne fermez pas votre chauffage pour éviter le gel dans les canalisations. 

Monter au maximum les radiateurs quand vous rentrez 

C’est sûr, baisser le chauffage quand vous êtes absent est logique pour réduire la facture. Mais allumez à fond quand vous rentrez pour avoir vite plus chaud entraîne à coup sûr une surconsommation. L’idéal, ne pas baisser en dessous de 15° pendant la journée si vous n’êtes pas là et investissez dans un système de chauffage programmable pour chauffer plus une demi-heure avant votre retour. 

Utiliser un chauffage d’appoint

Un chauffage d’appoint est un moyen efficace, mais ne doit pas être utilisé régulièrement. Non seulement il est plus consommateur d’énergie (surtout le radiateur soufflant) mais il dessèche l’air et irrite les voies respiratoires. 

Encombrer les radiateurs

Évitez de placer un meuble devant un radiateur ou de le transformer en sèche-linge. Et si le radiateur est placé contre un mur froid, il perdra d’autant plus de chaleur. Dans ce cas, mettez un panneau réflecteur derrière. 

Négliger l’isolation 

Un mur froid absorbe la chaleur et explique la sensation désagréable d’inconfort. Par exemple, dans une température ambiante de 20°, une paroi à 14° procure une température ressentie de 17°. Si le mur est à 19°, la température ressentie est alors de 19,5°. D’où l’intérêt de bien isoler le toit et les murs de votre logement, les principales sources de déperdition de chaleur. 

Oublier la révision de la chaudière 

Un contrôle par an est obligatoire pour tous les types d’appareils (chaudières à bois, charbon, gaz, fioul) d’une puissance de 4 à 400 w. Outre le risque d’intoxication au monoxyde, ce contrôle peut réduire de 8 à 12 % de la quantité de combustible utilisée. 


1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.