Laver les vêtements neufs - CLEAN LIVING - WE ARE CLEAN

Pourquoi faut-il laver les vêtements neufs ?

Porter un vêtement neuf comporte des risques. Pour résister à la tentation d’enfiler votre nouveau tee-shirt immédiatement, découvrez tous les problèmes auxquels vous vous exposez. De quoi vous calmer illico !

Ce qui est neuf n’est pas forcément inoffensif et encore moins propre. Un modèle sur le cintre risque de renfermer un tas de substances chimiques, engrangées dans ses fibres au cours de sa fabrication et de son transport. Sans parler du nombre de personnes qui ont essayé ce vêtement avant vous et qui ont laissé une ribambelle de germes et de bactéries.

Des substances toxiques dans les vêtements neufs ?

  • Selon l’indice de transparence 2020 de Fashion Revolution, la moitié seulement des 250 plus grandes marques de mode n’a pas encore établi la liste des substances interdites et un quart uniquement s’est engagée à les éliminer de leur chaine d’approvisionnement. Cependant, il y a la fameux label Oeko-Tex Standard 100 qui vous garantit que le vêtement ne renferme pas de produits chimiques nocifs pour la santé.
  • En France, à la suite d’une étude alarmante, L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a identifié, dans des vêtements neufs, une vingtaine de substances chimiques dont la benzidine, le chrome 6, le nickel, les nonylphénols et les formaldéhydes. Si ces agents toxiques peuvent provoquer des irritations, allergies, dermatites, certains sont connus (comme les nonylphénols) pour leur rôle de perturbateurs endocriniens, d’agents toxiques pour la reproduction et cancérigènes.
  • De plus, tous ces vêtements qui font souvent le tour de la planète avant d’arriver dans votre placard sont traités avec moult agents de conservation pour éviter les moisissures en cas d’atmosphère humide et de substances anti-froissage, pour conserver un minimum de tenue après leur périple.
  • Ajoutez à tout cela, tous les contacts humains. Des ouvriers qui confectionnent les pièces à ceux qui les emballent dans des cartons et sacs plastiques. Sans oublier tous les acheteurs éventuels qui, eux aussi tentés par le même vêtement que vous, l’ont essayé avant vous. Philip Tierno, professeur de microbiologie à l’Université de New-York a détecté toutes sortes de bactéries dont des streptocoques et staphylocoques ! il explique que le fait d’essayer mais aussi de toucher, déplier, puis reposer abandonnent toutes ces bestioles invisibles sur le vêtement par l’intermédiaire de la peau mais aussi des voies respiratoires. Il vous suffit ensuite de toucher et de vous frottez les yeux, effleurer votre bouche ou votre nez, pour que les germes vous colonisent. Au-delà des irritations, enfiler un vêtement non lavé peut vous transmettre la gale, des champignons ou encore des poux.
  • Et ne pensez pas qu’un label bio, ou autre, vous met à l’abri. Il vous indique que les fibres sont biologiques, mais ne vous assure pas qu’il n’a pas reçu de produits traitants, comme des teintures pendant sa production, et qu’il n’a été ni manipulé, ni essayé.

Vous l’avez compris, il faut absolument laver un vêtement neuf même s’il a l’air « tout propre sur lui ». Heureusement, l’étude de l’ANSES a montré aussi qu’un premier lavage assure la disparition des substances toxiques y compris les nonylphénols. Nul besoin de faire bouillir à 90°, suivez plutôt les consignes du fabricant.

Lavage sûr et écoresponsable pour les vêtements neufs

Lavage - CLEAN  LIVING - WE ARE CLEAN

Si la recommandation est à 30° pour un vêtement neuf, c’est 30°. Une température efficace bien meilleure pour la planète comme pour votre porte-monnaie. En effet, chaque degré compte pour économiser l’énergie et réduire le réchauffement climatique. Selon Procter & Gamble, qui lance une campagne « chaque degré compte », a calculé qu’en Europe 60% de l’empreinte carbone d’une lessive vient de sa température de lavage et que baisser cette température de 40 à 30° économise 35% de CO2 en un mois, soit l’équivalent de la consommation de la ville de Nantes ou retirer 2 millions de voitures sur les routes en Europe. A noter : en baissant la température moyenne de lavage de 3°, vous réalisez une économie d’énergie de 11%. Sachez qu’à 60°, vous consommez 1,3kWh, à 40° environ 0,7 kWh et à 30° votre consommation descend à 0,4kWh. Sans compter que vous pouvez faire votre machine pendant les heures creuses pour réduire encore plus votre facture. De plus, la basse température prend soin du textile et évite l’usure.

Si vous avez le temps, le mieux est de laisser tremper votre vêtement une nuit entière dans l’eau froide avant de le passer en machine. Ce geste permet de resserrer les fibres et d’éliminer également les produits chimiques.

Comment laver les vêtements neufs des tout petits ?

Laver les vêtements neufs des tout petits- CLEAN LIVING - WE ARE CLEAN

Les vêtements des bébés sont conçus pour passer au lave-linge mais évitez les assouplissants qui peuvent être irritants. Mettez plutôt 250 cl de vinaigre blanc dans le bac à adoucissant et vous ne détecterez aucune odeur de vinaigre sur le linge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.